[Home]

Monthly Bulletin issue 29 - November 2001

<- Previous  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  Next ->

English - Français

.........................................................................................
Monthly edition no. 29 - November 2001 - English version
.........................................................................................
Car Busters is a magazine and resource centre for the world car- free/anti-car movement.


Contents:

- ANNOUNCEMENTS
- UPDATE: MEDIEVAL URBANISM IN FES, MOROCCO
- ”ROADKILL BILL” BOOK RELEASED
- WORLD CAR-FREE DAYS 2002
- ECOTOPIA BIKE TOUR 2002 SEEKS ORGANISERS
- CLOSING THOUGHTS FROM THE ASSOCIATED PRESS
 

ANNOUNCEMENTS

- You are hereby receiving advance notice of the 2002 United Nations Car-Free Days programme. It will begin with an observation and workshop at the city of Bogota’s third car-free day in February, to which a group of 10 to 12 mayors from the Latin American/Caribbean region will be invited to attend as official guests of the U.N.

- There’s some early information coming out about a consortium of U.S. groups and agencies planning a programme titled ”American Towns: By Foot, Bicycle and Transit.”

- The latest issue of the on-line CarFree Times came out on October 11: http://carfree.com/cft/i022.html.

- Car Busters’ web site is finally equipped with an on-line credit card ordering system. You can now use it to order anything from books and stickers to memberships and subscriptions. Buy! Buy! Consume! Consume!


UPDATE: MEDIEVAL URBANISM IN FES, MOROCCO
January 1-7, 2002 – A week-long study tour on medieval urban design

As reported in last month’s bulletin, we’re off to Fes el-Bali, Morocco – the world’s largest urban car-free area, at least in terms of population. Fes is also, along with Cairo and Damascus, one of the top three largest medieval cities in the world, with a population of over 200,000 people. The city, founded in 789 AD, continues to function to this day with many of its medieval traditions intact. We will be continuing ongoing documentation on how Fes’ medieval, hypomobile urban design contributes to its viability as a car-free city, with neither public transportation nor cycling. (All trips are by foot, with transport of goods via donkey, and all destinations are within walking distance.) We will be photographing, researching, interviewing, touring and of course having plenty of fun. Following the visit, we plan to produce a slideshow and article promoting a revival of medieval urbanism elsewhere in the world. Anyone wishing to join in on the tour – and you are all welcome – should contact Randy Ghent at rghent@gmx.net as soon as possible. He will be leaving for Morocco in mid-December. We’re especially looking for a videographer, and a few more French speakers would be nice…


”ROADKILL BILL” BOOK RELEASED

Car Busters has just released its second book, ”Roadkill Bill” by Ken Avidor. Roadkill Bill is ”a comic strip on cars, technology and philosophy from the viewpoint of a frequently squashed rodent.” Avidor gives voice to the suffering soul of humanity that feels bulldozed and paved over by industrial technology run amok. You may have already seen some of the strips in Car Busters magazine (that is, if you've been paying attention), on the Roadkill Bill web site, or if you're from Minneapolis, every week in Pulse of the Twin Cities. But the book will collect these strips together for the first time (complete with a groovy full-color cover, which you can view here. The list price is US$10, CN$15, 6.50 GBP, AU$18, 20 DM, and 23 NLG. That price will include shipping, when ordered from Car Busters or http://www.roadkillbill.com. Groups/organizations can get bulk orders for US$6 each. In Eastern Europe or the so-called "Third World," it's US$4 for groups or individuals.


WORLD CAR-FREE DAYS 2002
September 13-27, 2002 – Two weeks of car-free fun and feverish excitement

In 2000 Car Busters initiated the world’s first global car-free day, a victorious day of actions on four continents reclaiming our streets and our lives from the automobile. And next September, people around the world will join together for World Car-Free Days 2002 – two weeks of actions and events calling for an end to the hundred-year reign of the automobile. It all starts with the anniversary of North America’s first car fatality (Henry Bliss, New York City, 1899). It includes September 22, the European Car-Free Day, which has taken place annually since 2000. On a more negative note, there’s September 23, the day of Hitler’s ground- breaking of the first automobile-only road (autobahn) in 1933. And finally, it all culminates with September 25, the ten-year anniversary of the first Critical Mass bicycle ride (San Francisco, 1992), taking a stand against automobile hegemony on our streets. It’s up to you to fill in the days in between. Are you ready? You have just ten months to prepare!… For a continuing stream of information, graphics, posters and other resources to help you organise your event, see the Car Busters monthly bulletin and web site throughout the coming months.

The dates:
*September 13* was when Henry H. Bliss, a 68-year-old Wall Street real estate broker, was killed by a taxi cab on Sept. 13, 1899, after he and his companion descended from a New York City street car. Bliss died the following day. See http://www.rememberbliss.org. (The world’s first automobile fatality was apparently three years earlier, on Aug. 17, 1896, but we will overlook that inconvenient fact. That was when Bridget Driscoll was killed at Crystal Palace, South London, during a car show, on her way to a Catholic event, by a car going 4 miles per hour. There was a speech at the time saying how terrible an accident it was and how such a thing should never happen again!) Since these deaths, over 17 million people have been killed in a world war that nobody has bothered to declare. That’s 250,000 people a year, one death every two minutes. In America it’s 40,000 deaths – approaching the number of Americans who died in the Vietnam War – every year. In Europe it’s 50,000 deaths a year, and 150,000 permanently disabled. Even in Northern Ireland, in the past 25 years of conflict more people have died on the roads than were killed by the bomb or bullet.

*September 22* is the annual European car-free day, called ”In Town Without My Car” (http://www.22september.org). In reality it is mostly a public relations exercise for the European Union, and a means to attracting attention away from its primary objective: to meld the diverse countries and cultures of Europe into a homogenised, single, neoliberal economy, in which Europe’s largest corporations sit comfortably in the driver’s seat. Nonetheless, among a host of tokenistic initiatives, some good things do happen on September 22, most of them thanks to the hard work of a handful of progressive cities. The event’s already happening, so we might as well hold hands with the Eurocrats and join in – or steal the show with a big, bold splash on the same day. For those activists in Europe, might this day be the perfect opportunity to call attention to the E.U.’s nightmarish transport policies?

*September 23* marks Hitler’s ground-breaking of the world’s first automobile-only road (the Frankfurt-Basel Hanseatic Highway) in 1933 – the day when the car, braked for so long, finally gained right of way. Without right of way, the automobile was worth only half as much. The old rural roads were narrow, twisting, dusty and few. Planned according to small scales, laid out for slow speeds, twisting along creeks and over hills, and emptying directly onto market squares, these streets were ideal for bicyclists and horse carts but not fit for the space-mastering power of the automobile. A totally new type of road was required to make space penetrable, designed for high speeds and reserved solely for motor traffic – a type of road whose spread would ensure the automobile’s success. It was Hitler’s way of melding the German people into unity, encouraging a homogenous society in which the pulse of life beats to a uniform rhythm, unopposed by local consciousness or cultural particularity. Industrialism can only become effective when it coincides with the creation of a homogenous society [as seen today in the European Union’s gushing love for the word ”mobility” – CB]. (text paraphrased from Wolfgang Sachs’ ”For Love of the Automobile,” aside from the final comment)

*September 25* marks the ten-year anniversary of the first Critical Mass bicycle ride, organised by San Francisco urban cyclists in 1992. Forty- eight people attended, but the rides quickly grew, expanding to 230 cities around the world and sometimes attended by several thousand people, generally on the last Friday of each month around 5 p.m. There are no real organisers; people just show up each month and organically decide where the ride will go. The cyclists make the point ”We’re not blocking traffic; we are traffic,” since on every other day of the month they don’t get their fair share of public roads. The largest rides occur in London, Sydney, Melbourne and San Francisco. (See http://www.critical-mass.org or http://www.criticalmasshub.com.)

*September 27*: Critical Mass! This global urban bike ride is generally on the last Friday of the month, 5:30 p.m., in a city near you.

Extra bonus day (optional, for those who want to end on a negative note):
*October 1* marks the coming of the auto age in 1908 with the release of Henry Ford’s first Model T car. By 1913 they were rolling off the assembly line every three minutes, a miracle of mass production leading to mass motorisation. Ford introduced a new strategy for corporations to accumulate wealth; ”Fordism” was based on the mass assembly-line production of standardised consumer goods, made possible by the replacement of skilled workers by semi-skilled assembly-line workers, which in turn allowed management detailed control over the labour process. This opened up a huge potential for ”scientific management” and automation, which together opened the way for an enormous growth in labour productivity—while turning work into an endless repetition of tedious tasks. The raised productivity meant wages and profits could both rise at the same time. With rising wages and the relatively secure employment offered by Fordist production, Fordism was able to provide the basis for mass consumption, which was a necessary condition for its own reproduction. By 1920 there were 9 million cars on U.S. roads alone. Soon most of the industralised world would be made captives of car culture, as well as the individualistic, domestic consumer culture which has bred many of today’s social and environmental problems.


ECOTOPIA BIKE TOUR 2002 SEEKS ORGANISERS

European Youth for Action has two six-month ”European Voluntary Service” positions open for organising the 2002 Ecotopia Bike Tour. The tour will bring together 20 to 50 European activists for a month of travel to Ireland, where the annual Ecotopia gathering will be held. It’s an experiment to discover how sustainability works even for a large community in an unusual situation. It's about supporting grassroots activism and making contacts with groups, individuals and organisations all over Europe. It's about friends, other cultures and other people, other languages...and more! The job is to facilitate all of the above – to find the groups, the people, the money, the places, the inspiration that will drive the others. In practice this means doing a wide range of jobs, from fundraising to outreach, to web design, to t-shirt making, to participant attracting. You must be under 26 years old, have a valid passport for an E.U. or E.U. accession country, be available to work somewhere in or near to Ireland, speak good English, and be free from February to October/November 2002. For more information and an application, contact kevin@eyfa.org. Some general information on the network and past bike tours can be found at http://www.eyfa.org.


CLOSING THOUGHTS FROM THE ASSOCIATED PRESS

”When the USS John Paul Jones fires a Tomahawk cruise missile, the Navy destroyer shakes from the force and the noise rumbles through every corner of the mammoth vessel. ‘Have you ever driven a Ferrari at 200 miles per hour? That's about what it feels like,’ said Jason, a quartermaster responsible for the ship's navigation. ‘There's a great deal of noise, of smoke. It's very dramatic.’”


[-end-]



Français - English
..............................................................................................
Edition mensuelle - N° 29 - Novembre 2001 - Version française
...............................................................................................
Car Busters est un magazine et un centre de ressources pour le mouvement mondial sans-voitures/anti-voitures.


DANS CE NUMERO :

- ANNONCES
- URBANISME MEDIEVAL A FES AU MAROC : PRECISIONS
- LE LIVRE "ROADKILL BILL" EST SORTI DE PRESSE
- JOURNEES SANS VOITURE EN 2002
- ECOTOPIA BIKE TOUR 2002 CHERCHE DES ORGANISATEURS
- REFLEXIONS FINALES - D'APRES L'AGENCE ASSOCIATED PRESS

ANNONCES

- Par la présente nous vous informons á l'avance sur le programme de 2002 des Nations Unies pour ses journées sans voiture. Ca commencera par une observation et un atelier à l'occasion de la troisième Journée sans voiture dans la ville de Bogota, en février. De 1 á 12 maires d'Amérique latine et des Caraïbes seront invités á y assister comme hôtes officiels des N.U.

- De premiers bruits courent á propos de la mise au point, par un consortium de groupes et d'associations nord-américains, d'un programme d'actions intitulé "Villes américaines : á pied, á vélo et par tranport en commun".

- Le dernier numéro de CarFree Times est sorti le 11 octobre : http://carfree.com/cft/i022.html

- Le site web de Car Busters dispose enfin d'un système de payement par carte de crédit. Vous pouvez le mettre à profit pour passer vos commandes de livres, d'autocollants et pour vous faire membre ou vous abonner. Achetez ! Achetez ! Consommez ! Consommez !


URBANISME MEDIEVAL A FES AU MAROC , du 1er au 7 janvier 2002 : PRECISIONS

Comme annoncé dans le bulletin précédent, nous allons partir pour Fès el-Bali, au Maroc, pour une tournée d'études d'une semaine sur le thème de l'urbanisme médiéval. A Fès el-Bali se trouve l'espace sans voitures le plus grand au monde, du moins en terme de population. Fès est aussi, avec Le Caire et Damas, une des trois plus grandes villes médiévales au monde, avec une population de plus de 200.000 habitants. La ville, fondée en 789, continue encore aujourd'hui de fonctionner en maintenant intactes nombre de ses traditions médiévales. Nous allons y enrichir notre documentation sur la manière dont la conception urbanistique médiévale, hypomobile de Fès contribue à sa viabilité de ville sans voitures, mais aussi sans vélos ni transports en commun (tous les déplacements s'y font à pied, le transport de marchandises y est assuré à dos d'âne, et toutes les destinations y sont à des distances adaptées à la marche). On fera des photos, des recherches, des interviews, des excursions et, bien sûr, on va se marrer et se payer du bon temps. Après ce terrible séjour, nous comptons bien produire une présentation de dias et un article en vue de promouvoir la renaissance de l'urbanisme médiéval ailleurs dans le monde. Tout qui souhaite se joindre à nous - et vous êtes tous les bienvenus - devrait prendre contact avec Randy Ghent rghent@gmx.net dès que possible. Il partira pour le Maroc à la mi-décembre. Nous cherchons plus particulièrement un vidéographe. Et s'il y avait quelques francophones de plus, ce serait super !


LE LIVRE "ROADKILL BILL" EST SORTI DE PRESSE

Car Busters vient tout juste de sortir son deuxième bouquin, "Roadkill Bill" de Ken Avidor. C'est "une BD sur les bagnoles, la technologie et la philosophie, vues du point de vue d'un petit rongeur qui se fait fréquemment écraser". Avidor donne la parole à l'âme souffrante de l'humanité qui se sent bulldozée et asphaltée tout partout par une technologie industrielle déchaînée et ravageuse. Vous en avez peut-être déjà vu des séquences dans notre magazine, ou sur le site web de Roadkill Bill http://www.roadkillbill.com, ou, si vous êtes de Minneapolis, chaque semaine dans Pulse of the Twin Cities. Le livre est une compilation complète inédite de toutes ces séquences, avec une vraie couverture en couleur que vous pourrez bientôt voir à ici. Le prix catalogue pour un exemplaire est de US$10, CN$15, 6.50 GBP, AU$18, 20 DM, ou 23 NLG. Ce prix comprend les frais d'expédition si la commande est adressée à Car Busters http://www.carbusters.org ou à Roadkill Bill http://www.roadkillbill.com. Les groupes et les organisations peuvent en commander par paquets au prix de US$6 par exemplaire. Pour l'Europe de l'Est ou le "Tiers-Monde", c'est US$4 dans tous les cas.


JOURNEES 2002 SANS VOITURES

Du 13 au 27 septembre 2002 - Deux semaines de bonheur sans voitures, deux semaines d'excitation fébrile.

En 2000, Car Busters avait lancé la première journée mondiale sans voitures, une journée victorieuse d'actions sur quatre continents pour nous réapproprier nos rues et nos vies dominées par les voitures. En septembre prochain, des gens de par le monde entier vont à nouveau s'unir pour les journées mondiales sans voitures - deux semaines d'actions et d'événements réclamant la fin du règne centenaire de l'automobile. Ces journées débuteront avec l'anniversaire du premier "accident" d'auto mortel en Amérique du Nord (décès du piéton Henry Bliss à New York le 13 septembre 1899). Le 22 septembre, ce sera la Journée européenne sans voitures, qui a lieu chaque année depuis 2000. Dans un registre plus négatif, il y aura le 23 septembre : ce jour-la, en 1933, Hitler donnait les premiers coups de pioche pour la construction de la première autoroute. Et enfin, le 25 septembre, ce sera le dixième anniversaire de la Masse critique (cycliste) de San Francisco, qui se dresse régulièrement contre l'hégémonie de la voiture dans nos rues. A vous de combler les vides entre ces différentes journées. Vous êtes prêts ? Il vous reste tout juste dix mois pour préparer ça ! Dans les mois à venir, vous trouverez dans ce Bulletin mensuel et sur notre site web un flot continu d'informations, de dessins, d'affiches et autres ressources qui pourront vous aider à organiser vos actions.


Les dates :
*Le 13 septembre* est le jour où, en 1899, Henry H. Bliss, un agent immobilier de Wall Street âgé de 68 ans, fut heurté par un taxi en descendant d'un tram avec un collègue. Il est décédé le lendemain. Voyez à http://www.rememberbliss.org. En réalité, le tout premier "accident" mortel eut lieu trois ans auparavant, le 17 août 1896 - mais nous ne chicanerons pas sur les dates. Ce jour-là, Bridget Driscoll fut tuée à Crystal Palace, dans le sud de Londres, lors d'un show automobile : en se rendant à un office religieux, elle fut heurtée par une auto qui roulait à 6 km/h. A l'époque, les autorités locales avaient déclaré que c'était un terrible "accident" et qu'une telle horreur ne devait plus jamais se produire ! Depuis ces morts, plus de 17 millions de personnes ont été tuées dans une guerre mondiale que personne ne s'est jamais donné la peine de déclarer. Ca fait 250.000 morts par an, un mort toutes les deux minutes. Aux Etats-Unis, il y a chaque année 40.000 tués, soit autant que le nombre d'Américains tués en 10 ans au Vietnam. En Europe, ça nous fait, par année, 50.000 morts et 150.000 handicapés permanents. Même en Irlande du Nord, au cours des 25 dernières années de conflit, la route a tué plus de gens que les bombes et les balles.

*Le 22 septembre* est la journée européenne annuelle sans voitures, appelée "En ville sans ma voiture" (http://www.22september.org). En fait, c'est plutôt un exercice de relations publiques pour l'Union européenne, et un moyen de détourner l'attention de son objectif principal : fondre les divers pays et cultures dans le moule d'une économie néolibérale homogène, unique, où les plus grandes compagnies siègent confortablement au volant. Néanmoins, noyées dans un tas d'événements symboliques ne portant pas à conséquence, il y aura quelques bonnes actions, pour la plupart fruit du travail archarné de quelques villes progressistes. Pour les activistes d'Europe, cette journée devrait être une bonne occasion d'attirer l'attention sur la politique européenne des transports, qui est un vrai cauchemar.

*Le 23 septembre* est le jour où Hitler donnait les premiers coups de pioche pour la construction de la première autoroute (Francfort-Bâle), en 1933. Le jour où la voiture, freinée depuis si longtemps, a finalement trouvé sa voie. Sans voies carossables adaptées, l'automobile n'avait pas grande valeur. Les vieux chemins de campagne étaient étroits, sinueux, poussiéreux et peu nombreux. Conçus pour de petites distances et de basses vitesses, serpentant le long des criques et par dessus les collines, et se déversant directement sur des places de marché, ces chemins étaient idéaux pour les cyclistes et les voitures tirées par des chevaux mais n'étaient pas adaptés à la puissance envahissante de l'automobile. Il fallait des routes d'un type tout-à-fait nouveau, conçues pour des vitesses élevées, et réservées au seul trafic motorisé - un type de routes dont la généralisation assurerait le succès de l'automobile. C'était pour Hitler un moyen de forger l'unité du peuple allemand et une société homogène dont le pouls batte d'un rythme uniforme, sans l'opposition de sensibilités locales ou de particularités culturelles. L'industrialisation ne peut être menée à bien que si elle coïncide avec la création d'une société homogène [comme le montre aujourd'hui l'amour débordant de l'Union européenne pour le mot "mobilité" - NdCB] (excepté ce commentaire final de Car Busters, ce texte est paraphrasé de "Pour l'amour de l'automobile", de Wolfgang Sachs).

*Le 25 septembre* sera le dixième anniversaire de la première Masse critique cycliste organisée en 1992 par les cyclistes quotidiens de la ville de San Francisco. Il y eut alors 48 participants, mais la participation augmenta rapidement de mois en mois, et ces actions se sont étendues jusqu'à 230 villes de par le monde. Il y eut parfois plusieurs milliers de participants. En général ça se passe le dernier vendredi du mois vers 17 h. Il n'y a pas vraiment d'organisateurs responsables; simplement, les gens viennent au rendez-vous, et décident alors ensemble de la destination du jour, et du parcours. Les cyclistes disent : "Nous ne bloquons pas le trafic : nous sommes le trafic". Les autres jours du mois, ils n'ont pas la possibilité d'exercer leurs droits sur la voie publique. Les plus grandes Masses cyclistes ont lieu à Londres, Sydney, Melbourne et San Francisco. Voyez à http://www.critical-mass.org ou http://www.criticalmasshub.com

*Le 27 septembre* : Masse critique mondiale ! Cette virée en ville à vélo devrait avoir lieu ce dernier vendredi du mois de septembre prochain à 17 h 30 dans une ville près de chez vous.

Extra bonus (optionnel, pour ceux qui veulent finir sur une note négative) :
*Le 1er octobre* marque l'avènement de l'ère automobile en 1908 à l'occasion du lancement de la première Ford Modèle T. En 1913 il en sortait une toutes les trois minutes de la chaîne d'assemblage. Un miracle de la fabrication à la chaîne menant à la motorisation massive. Ford introduisit une nouvelle stratégie d'accumulation de richesses par les grandes entreprises; le "fordisme" était fondé sur la fabrication à la chaîne de biens de consommation standardisés, rendue possible par le remplacement d'ouvriers qualifiés par des ouvriers semi-qualifiés, ce qui permit alors d'exercer un contrôle absolu sur le processus de travail. Cela créa un énorme potentiel de "gestion scientifique" et d'automatisation, ouvrant la voie à une énorme croissance de la productivité tout en transformant le travail en une répétition sans fin de tâches fastidieuses. Grâce à cet accroissement de productivité, les salaires aussi bien que les profits purent augmenter. Avec l'augmentation des salaires et la relative sécurité d'emploi offerte par la production fordiste, le fordisme fut à même de jeter les bases de la consommation de masse, condition nécessaire à sa propre reproduction. En 1920, rien que sur les routes des Etats-Unis, il y avait 9 millions de voitures. Et bientôt la plupart des pays industrialisés devinrent prisonniers de la culture automobile et de la culture de la consommation domestique individualiste, ce qui nous a conduits à nos problèmes sociaux et environnementaux d'aujourd'hui.


ECOTOPIA BIKE TOUR 2002 CHERCHE DES ORGANISATEURS

L'EYFA - European Youth for Action [Jeunesses activistes européennes] a deux postes "European Voluntary Service" à pourvoir pour l'organisation de la randonnée cycliste d'Ecotopia en 2002. Cette randonnée verra de 20 à 50 activistes européens sillonner l'Irlande à vélo. C'est en effet en Irlande que se tiendra le meeting annuel d'Ecotopia. C'est un moyen de découvrir comment la viabilité est possible même dans une grande communauté dans une situation inhabituelle. Il s'agit de soutenir un activisme de base, de nouer des contacts avec des groupes, des organisations et des individus dans toute l'Europe. Il s'agit d'amitié, d'autres cultures, d'autres peuples, d'autres langues ... et plus encore ! Le job consiste à rendre tout cela possible - trouver les groupes, les gens, l'argent, les lieux, l'inspiration qui va guider les gens. En pratique, cela comprend un large éventail d'activités, de la collecte de fonds à la recherche d'avantages sociaux, à l'élaboration d'un site web, la création de T-shirts et le recrutement de participants. Vous devez avoir moins de 26 ans, avoir une carte d'identité valide d'un pays de l'Union européenne, pouvoir travailler quelque part en Irlande ou tout près, bien parler anglais, et être disponible de février à octobre-novembre 2002. Pour plus d'info et pour poser votre candidature, contactez kevin@eyfa.org. Des infos générales sur le réseau et sur les randonnées précédentes sont disponibles à http://www.eyfa.org.


REFLEXIONS FINALES - D'APRES L'AGENCE ASSOCIATED PRESS

"Quand le John Paul Jones lance un missile de croisière Tomahawk, le destroyer de la US Navy en est tout secoué et un grondement de tonnerre se répand aux quatre coins de ce vaisseau colossal. «Avez-vous jamais conduit une Ferrari à 300 km par heure ? C'est à peu près ça.», a dit Jason, un officier responsable de la navigation du destroyer. «Il y a beaucoup de bruit et de fumée. C'est très impressionnant.»"


[Fin]

<- Previous  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  -  Next ->

 
Home  |   About Us  |   Join Us  |   Support us  |   Contacts  |   Our Projects  |   Resource Centre  |   E-Bulletin  |   Discussion Lists  |   Conferences and Seminars  |   World Carfree Day  |   Calendar  |   Green Pages  |   Press  |   Links

 This page was last updated 19 October 2004